Votre actualité au quotidien



PSG – Malaise : La menace du fair-play financier se préciserait !

20/04/2018 – Ce vendredi, le PSG sera auditionné par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier. Explications.
Continuer la lecture

160 millions d’euros, voilà ce que réclamerait Manchester United pour Paul Pogba

20/04/2018 – TRANSFERTS – Suite du feuilleton Paul Pogba. Alors que la rumeur d’un transfert au PSG enfle depuis quelques jours, la presse anglaise dévoile ce vendredi le prix qu’il faudra débourser
Continuer la lecture

PSA veut supprimer des emplois grâce aux nouvelles ordonnances de la loi Travail

PSA veut supprimer des emplois grâce aux nouvelles ordonnances de la loi TravailPSA veut supprimer des emplois grâce aux nouvelles ordonnances de la loi Travail. Le groupe veut supprimer des postes en utilisant la nouvelle rupture conventionnelle collective mise en place par les ordonnances Macron.

D’après les informations du parisien.fr, quelques jours avant Noël, le 19 décembre, le constructeur automobile français a proposé à ses syndicats un projet de suppressions de postes via la procédure dite de « rupture conventionnelle collective ».

Toute fraîche, cette mesure inscrite dans les fameuses ordonnances réformant le Code du travail a fait l’objet d’un décret d’application paru au « Journal officiel » le 22 décembre.

25 000 suppressions d’emplois depuis 2013 chez PSA.

« Cet agenda social a bel et bien été envoyé à nos partenaires sociaux », confirme Bruno Bertin, le directeur des ressources humaines de PSA, qui refuse de donner de précisions sur les sites et le nombre de salariés que pourrait concerner ce dispositif.

« Ce sujet va être abordé lors du comité central d’entreprise et s’inscrit dans le cadre de notre DAEC 2018 (dispositif d’adéquation des emplois et des compétences) mis en place ces dernières années », précise de son côté un porte-parole de l’entreprise.

La direction de PSA veut aller extrêmement vite », réagit Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central CGT du groupe PSA Peugeot-Citroën. « La différence avec le plan social, c’est que l’entreprise n’a pas à démontrer devant l’État sa situation économique difficile, décrypte Me Eric Rocheblave, avocat en droit du travail.

Cela serait-il les premières conséquence des ordonnances Macron ?

A lire également : emplois ; les créations s’accélèrent dans le secteur privé




Laisser votre commentaire

Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI

ÉDITO

Notre gouvernement envisage à nouveau de recourir à une nouvelle journée de solidarité. Ce qui en ferait deux si cela était retenue. Le gouvernement ferait dans la simplicité si une nouvelle journée de solidarité  était acté. Il faut parfois se demander si ces journées de solidarités sont une manière déguisé d’un impôt et aussi une manière de prendre de réduire les congés sur le dos des travailleurs. Sachant que certains poses des congés ou RTT ce jour de solidarité. 18/04/2018

Kim Jong Un évoque pour la première fois officiellement un « dialogue » avec Washington

10/04/2018 – Séoul – Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a évoqué pour la première fois publiquement, lors d’une réunion du parti au pouvoir à Pyongyang, un « dialogue » avec les États-Unis, alors que se prépare un sommet historique avec Aldol Trump.
Continuer la lecture

Rouen. Emmanuel Macron hué en marge d’une visite consacrée à l’autisme

05/04/2018 – Le président Emmanuel Macron est arrivé sous les huées ce jeudi à Rouen, à l’occasion d’une visite dans l’unité d’intervention développementale précoce de l’autisme (Unidep) du CHU. Les forces de l’ordre ont empêché les manifestants d’approcher du bâtiment de pédiatrie dans lequel se trouvait le président.
Continuer la lecture


PSA : une prime d’un million d’euros pour Tavarès après le rachat d’Opel

31/03/2018 – Pour avoir bouclé le rachat du constructeur allemand et mis en œuvre en 100 jours son plan de redressement, le patron de PSA va toucher une prime exceptionnelle d’un million d’euros.
Continuer la lecture

Le Dr Asperger a «activement coopéré» avec les nazis, selon une étude

20/04/2018 – Après huit années de recherche, un historien de la médecine a publié, ce jeudi, une étude montrant que le célèbre pédiatre autrichien, qui a donné son nom à une forme d’autisme, a participé au programme d’euthanasie du Troisième Reich, ainsi qu’aux «politiques d’hygiène raciale».
Continuer la lecture