Votre actualité au quotidien



GP d’Allemagne: les Renault arboreront deux étoiles en hommage aux Bleus


21/07/2018 – L’écurie française célébrera le titre de champion du monde de l’équipe de France tout au long du week-end en affichant sur le museau de ses monoplaces les deux étoiles.
Continuer la lecture

Sifflets sur le Tour de France : « Il faut condamner fermement tous ces dérapages »

21/07/2018 – Le directeur du Tour de France cycliste, Christian Prudhomme, invite vendredi sur franceinfo à condamner fermement les « dérapages »…
Continuer la lecture

La priorité aux actionnaires de plus en plus contestée

La priorité aux actionnaires de plus en plus contestéeLa priorité aux actionnaires de plus en plus contestée. On est loin de la « règle des trois tiers » préconisée en 2009 par Nicolas Sarkozy, peu après son élection comme président de la République : « Sur 100 de bénéfices, il devrait y en avoir 33 qui reviennent aux salariés, 33 qui vont directement dans la poche de l’actionnaire et 33 qui servent à être réinvestis dans l’entreprise », avait-il déclaré, sans justification autre que politique. »

Jugeant que ces choix « nourrissent une véritable spirale des inégalités », Oxfam et le Basic formulent des recommandations pour une répartition plus équilibrée. « Les actionnaires s’efforcent de préserver coûte que coûte dividendes et rendement du capital, et demandent aux salariés de porter sur leurs épaules une part croissante des risques économiques », déplore ainsi l’économiste Patrick Artus, membre du comité exécutif de la banque Natixis et du conseil d’administration de Renault, dans son livre Et si les salariés se révoltaient ?

Depuis la crise de 2008, « ceux qui détiennent du capital ont récolté d’énormes bénéfices », tandis que « beaucoup de personnes à travers le monde » voient leurs revenus baisser et leurs systèmes de retraite menacés, soulignait-il en janvier.

Tout se passe comme si les actionnaires avaient pris le pouvoir au détriment des autres acteurs de l’entreprise, en s’appuyant sur des dirigeants chargés de « créer de la valeur » avant tout pour les propriétaires du capital, et payés en conséquence. » Surtout, « la part de leur rémunération directement liée au cours de la Bourse atteint désormais 54,5 %, ce qui les encourage à aligner leurs intérêts sur ceux des actionnaires et à privilégier les choix de court terme visant à maximiser leur rémunération ».

En conclusion, Patrick Artus fait un constat très noir : « Dès lors que ces actionnaires trouvent légitime d’encaisser un rendement de 13 % ou 15 % quand le coût de l’argent est à 2 %, il n’est guère d’autre solution pour un dirigeant que de faire feu de tout bois, de s’endetter sans mesure, d’étrangler les salariés, les fournisseurs, les partenaires de toutes sortes, d’émettre du CO2 sans payer, de brûler les ressources naturelles sans considération pour les dégâts occasionnés, et aussi d’organiser régulièrement de lucratives opérations de rachat d’actions », écrit-il.

A lire également : Santé au travail plus de la moitié des salariés sont stréssés




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI


Consulter les archives édito


Les informés. Affaire Benalla : « Les médias étrangers pointent une gestion de crise catastrophique »

21/07/2018 – Les invités des « Informés de franceinfo » sont revenus vendredi sur l’affaire Benalla en évoquant notamment les unes des journaux à l’étranger.
Continuer la lecture

la Fifa explique pourquoi il y a moins de gros plans sexy à la télé

14/07/2018 – La Fifa a confirmé dans un communiqué transmis ce vendredi à l’AFP avoir fait le nécessaire pour que les gros plans sexy sur les spectatrices de la Coupe du monde en Russie se fassent rares durant la diffusion de l’événement.
Continuer la lecture

Franco-allemand : des avancées sur l’harmonisation fiscale

19/06/2018 – Le conseil des ministres franco-allemand ce mardi va entériner une position commune sur l’harmonisation de l’assiette de l’impôt sur les sociétés. Paris et Berlin mettent sur la table la question de l’encadrement des taux d’IS au sein de l’UE.
Continuer la lecture

Les 28 pays de l’Union européenne trouvent un accord sur l’accueil des migrants

29/06/2018 – « C’est d’abord le fruit d’un travail commun et c’est la coopération européenne qui l’a emporté », s’est félicité Emmanuel Macron à la sortie du sommet à Bruxelles vendredi matin. Cet accord comprend la création de centres d’accueil sur la base du volontariat.
Continuer la lecture