Votre actualité au quotidien

Tour d’Espagne 2019 : Un détour par deux pays étrangers en 2019 ?

20/11/2018 – Selon plusieurs sources, le parcours du Tour d’Espagne 2019 devrait proposer aux coureurs deux passages à l’étranger, la France et Andorre devant être au programme.
Continuer la lecture

Yannick Noah : « Dès le réveil, on était dans la finale »

20/11/2018 – Yannick Noah explique comment s’est déroulé le long stage avec son équipe, destiné à bien préparer la finale de Coupe Davis
Continuer la lecture

Les députés Modem commencent un peu à en avoir ras-le-bol

Les députés Modem commencent un peu à en avoir ras-le-bolLes députés Modem commencent un peu à en avoir ras-le-bol. La grogne monte chez les centristes qui craignent de faire les frais de la politique du gouvernement dans leurs circonscriptions, mais restent fidèle au chef de l’Etat !

«Bien évidemment que le compte n’y est pas en matière sociale en cette rentrée», constate Bruno Fuchs, député apparenté Modem du Haut-Rhin qui pointe du doigt les déclarations du Premier ministre sur la non-indexation des retraites sur le coût de la vie et les menaces pesants sur la politique familiale.

Il faut que nous soyons plus revendicatifs, que nous montrions plus ce que nous sommes et que nous exprimions plus clairement nos convictions», tempête, à l’unisson avec son collègue, Richard Ramos, le député Modem du Loiret.

En décembre 2017, lors du congrès du Modem, son président, François Bayrou exhortait déjà le gouvernement à marcher sur ses deux jambes, le volet économique et le volet social et surtout et à ne pas négliger ce dernier. Des critiques exprimées une nouvelle fois un semestre plus tard lors d’un conseil national du Modem, en juin dernier.

«Tout ce qu’il a à dire, il le dira lors de l’université de rentrée du Modem [qui se tiendra à Guidel dans le Morbihan du 21 au 23 septembre]», précise de son côté Marielle de Sarnez, la présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale et numéro 2 du Modem.

Sans aller jusqu’à la fronde, les députés Modem commencent un peu à en avoir ras-le-bol de ne pas être entendus. Leur décision de présenter leur propre candidat à la présidence du perchoir en est une petite manifestation. Officiellement, il s’agit pour Marielle de Sarnez de «montrer que nous sommes présents.

«Nous serons très attentifs à ce que les efforts demandés ne pèsent pas sur les plus fragiles déjà lourdement mis à contribution et nous serons tous d’accord pour nous opposer à la fin du repos dominical», explique, en bon démocrate chrétien, Jean-Noël Barrot, porte-parole du Modem et député des Yvelines.

Nous entrons maintenant dans une phase beaucoup plus politique avec Macron», précise un des députés Modem parmi les plus entendus.

Mais que font donc les élus modem pour se faire entendre à part toujours caliner le président Macron au détriment du peuple ?

A lire également : Sondage : l’image d’Emmanuel Macron se dégrade




Nous faire un Don
25.00
Informations personnelles

Total du don : 25.00€

Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI

Nos Reseaux Sociaux
EDITO

Consulter les archives édito

Assurance auto : vers une hausse des prix ?

20/11/2018 – Les compagnies d’assurances sont priées de mettre davantage la main au porte-monnaie pour financer le Fonds de garantie. Ce qui pourrait avoir des conséquences sur le client.
Continuer la lecture


La privatisation de l’aéroport de Toulouse, validée par Macron, est un «échec» à ne pas répéter, juge la Cour des comptes

14/11/2018 – La vente des parts de l’Etat dans l’aéroport Toulouse-Blagnac à une société aux capitaux étrangers, c’est le contre-exemple d’une opération réussie selon la Cour des comptes.
Continuer la lecture