Votre actualité au quotidien

Le discours de Kylian Mbappé sur son avenir était préparé : «C’était le moment de le dire»

20/05/2019 – Kylian Mbappé maîtrise suffisamment sa communication et l’univers médiatique était méticuleusement préparé.
Continuer la lecture

WTA – Rome : Le titre et la deuxième place mondiale pour Karolina Pliskova

20/05/2019 – Victorieuse de Johanna Konta en finale du tournoi WTA de Rome, Karolina Pliskova profite de l’occasion pour remonter à la deuxième place mondiale.
Continuer la lecture

La première commémoration du génocide arménien en France

La première commémoration du génocide arménien en FranceLa première commémoration du génocide arménien en France. Ça récompense des années d’engagement, de difficultés, c’est une vraie avancée », se félicite Ara Toranian, coprésident Conseil de coordination des associations arméniennes de France (CCAF), qui a participé à la cérémonie de commémoration à la mairie de Paris ce mercredi. C’est prendre sa part dans ce qui est un crime contre l’humanité, et donc un crime contre elle-même », poursuit-il.

Jusqu’ici, le souvenir du génocide était célébré « dans une grande solitude » par les Arméniens, rappelle Vincent Duclert, historien et professeur à Sciences-Po.

Née de l’Empire Ottoman, la Turquie d’aujourd’hui refuse toujours d’employer le mot de « génocide », évoquant des massacres réciproques sur fond de guerre civile et de famine ayant fait des centaines de milliers de morts dans les deux camps.

C’est justice pour ces morts », ajoute Ara Toranian. C’est important à la fois d’un point de vue politique, c’est dire à la Turquie « On n’oublie pas », et d’un point de vue personnel, pour le lien à la famille, au souvenir, à la mémoire », renchérit Julie Sauret, consultante pour des structures culturelles, qui a travaillé plusieurs années en Arménie.

Une commémoration d’autant plus symbolique que les autorités turques ont interdit ce mercredi un rassemblement d’Arméniens à Istanbul. « Ça fait neuf ans que les commémorations du génocide arménien sont organisées ici, c’est la première fois qu’il y a une interdiction des autorités », a expliqué à l’AFP Benjamin Abtan, président de l’Egam (European Grassroot Antiracist Movement), dénonçant une « insulte à la mémoire » des Arméniens.

Les Arméniens estiment qu’1,5 million des leurs ont été tués de manière systématique par les troupes de l’Empire pendant la Première Guerre mondiale.

A lire également : Le 5 mai est le jour ou une seule terre ne suffit plus à la France




Heure à Paris :



Hallucinant-Voici le compteur de la surpopulation mondial :
EDITO


13/05/2019 : Le train des primeurs Perpignan-Rungis bientot remplace par plus de 20 000 camions par an ?

Si notre gouvernement qui se dit vert l'etait vraiment il ferait tout le necessaire pour que tous les camions de France soit pose sur des trains meme si cela doit engendrer des pertes car si ont attends que cela devienne rentables pour la sante des francais c'est impossible a trouver une solution. Mais bon il y a beaucoup de blabla mais tres peu de resultat de ce gouvernement.

Consulter les archives édito



Fichage de personnalités par Monsanto : d’autres pays que la France sont « probablement » concernés, estime le groupe Bayer

15/05/2019 – Le groupe allemand, qui a racheté Monsanto en 2018, explique que le contrat avec l’agence de communication Fleishman-Hillard, qui a établi les fichiers controversés, « s’étendait à toute l’Europe ».
Continuer la lecture

Une centaine de médecins dénoncent le «fichage» de gilets jaunes dans les hôpitaux

09/05/2019 – Malgré les justifications de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui reconnaît des «erreurs» mais dément tout partage de ces informations aux autorités, les signataires d’une tribune publiée sur le site de L’Express dénoncent un «fichage de patients à des fins possibles d’exploitations politiques ou judiciaires».
Continuer la lecture


Alexandre Benalla et trois proches d’Emmanuel Macron entendus par la police sur des soupçons de faux témoignages

13/05/2019 -Alexis Kohler, Patrick Strzoda, Lionel Lavergne et l’ancien chargé de mission de l’Elysée ont dû répondre aux questions des policiers en avril, a appris franceinfo de source judiciaire.
Continuer la lecture