Smartphones : un jeune sur quatre présente des troubles addictifs

SmartphonePeur panique ou énervement lorsqu’ils sont privés d’un accès permanent à leur téléphone. Incapacité à rationner le temps passé sur leurs appareils. Abandon d’activités pour privilégier leur écran.

“Plus de 23 % des jeunes entretiennent une relation dysfonctionnelle avec leur smartphone”, explique The Guardian en citant les conclusions d’une vaste étude conduite par des psychiatres du King’s College, au Royaume-Uni, et publiée dans la revue BMC Psychiatry.

“Cette analyse est la plus importante jamais conduite en vue d’enquêter sur la prévalence de l’utilisation problématique des smartphones chez les jeunes et s’appuie sur neuf études en Europe, deux aux États-Unis et trente en Asie”, précise The Daily Telegraph.

Et “l’équipe affirme qu’il est encore trop tôt pour qualifier d’addiction l’utilisation problématique des smartphones, même si elle relève des modèles comportementaux et émotionnels similaires”, note The Guardian.

Lire aussi : La prostitution des cités : la procureure générale de Paris alerte




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer