Votre actualité au quotidien

Conway sceptique face à la malchance, Toyota admet une erreur

Toyota admet une erreur
15/06/2019 – Les mines étaient sombres sur la deuxième marche du podium des 24 Heures du Mans, après une défaite concédée tardivement
Continuer la lecture

« On a toujours un problème à ce poste » : les gardiennes de but sont-elles vraiment les maillons faibles du foot féminin ?

les gardiennes de but
17/06/2019 – Le niveau du foot féminin a énormément progressé ces dernières années.
Continuer la lecture

Vers un référendum sur la réforme des institutions pour sortir de la crise?

Vers un référendum sur la réforme des institutions pour sortir de la crise?Après une fin d’année 2018 marquée par le mouvement de contestation des « gilets jaunes » et une nouvelle affaire Benalla, l’exécutif envisage d’organiser un référendum dans les prochains mois sur la réforme des institutions.

Lors de son discours devant le Congrès à Versailles en juillet 2017, le président avait déjà évoqué cette option : « si cela est nécessaire, je recourrai au vote de nos concitoyens par voie de référendum ».

Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre a critiqué cette proposition auprès de l’AFP. Il juge qu’elle est « prématurée » et « secondaire » et qu’elle « risque de bâcler l’étape du débat national et du contenu ». Et qui, en « écartant les parlementaires pour interroger directement les Français », pourrait plaire à la frange du mouvement des « gilets jaunes » qui réclame plus de démocratie participative.

Le gouvernement pourrait choisir de soumettre au vote un projet de loi organique visant à modifier les institutions, en nommant l’objectif d’un projet de loi – par exemple l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC), réclamé par de nombreux « gilets jaunes » – mais sans détailler son contenu. « Ce serait ensuite au Parlement de définir les détails et les conditions de sa mise en œuvre, si le oui l’emportait », précise Michel Lascombes.

Selon le spécialiste de droit constitutionnel Michel Lascombes, l’enseignant estime que ce référendum « peut aussi être une bonne formule pour prendre l’opposition à son propre piège. « Il n’y aurait pas un seul oui ou un seul non » et cela « enlèverait de la charge symbolique » au référendum, qui avait été associé à un plébiscite sous le général de Gaulle, quand ce dernier avait mis sa démission dans la balance.

Certains partis, notamment le Rassemblement national et La France insoumise, sont favorables au RIC. Il leur sera difficile de faire campagne contre un éventuel référendum.

A lire également : Moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants




Heure à Paris :



Hallucinant-Voici le compteur de la surpopulation mondial :
EDITO


13/06/2019 : Privatisation ADP Le site mis a la disposition pour voter contre la privatisation des Aéroport de Paris n'est pas fonctionnel ! ! Il ne reconnait pas l'endroit ou vous votez c'est un comble ! c'est a ce demander si cela n'est pas fait exprès car cela contrary le gouvernement Macron. Espérons que les parti politique qui ont souhaiter cela se saisisse de cette nouvelle affaire car ADP gagne de l'argent et beaucoup d'argent mais lorsqu'une société gagne de l'argent la droite privatise comme ce fû le cas avec les autoroutes et ont en voie le résultat pour les utilisateurs

Consulter les archives édito



« Il doit rassembler la gauche » : Glucksmann se range derrière le leadership de Jadot

Raphaël Glucksmann

10/06/2019 – Arrivé en sixième position aux élections européennes, Raphaël Glucksmann entend aider à l’union d’une gauche divisée. Sur le plateau de France 3, l’eurodéputé PS-Place Publique se dit prêt à suivre Yannick Jadot et tend la main à Jean-Luc Mélenchon.
Continuer la lecture

Les inégalités sociales se creusent en Ile-de-France

inégalités sociales

03/06/2019 – 19 % de la population française y vit, 30 % du PIB y est produit mais les écarts entre riches et pauvres sont de plus en plus importants en région parisienne. Une étude publiée ce lundi révèle les dessous de cette évolution depuis le début des années 2000.
Continuer la lecture


Un couple risque jusqu’à 750 € d’amende pour un autocollant sur sa plaque d’immatriculation

plaque d'immatriculation

08/06/2019 – Un couple originaire de Toulon a reçu, en juin 2018, une amende de 90 € pour avoir posé un autocollant sur sa plaque d’immatriculation au niveau du numéro de département.
Continuer la lecture