Nouveaux records des gaz à effet de serre

Nouveaux records des gaz à effet de serreNouveaux records des gaz à effet de serre. S’il en fallait, voici de nouveaux arguments pour la COP21…
 
Le niveau de concentration des gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d’azote) a atteint un nouveau record en 2014, indique ce lundi l’Organisation météorologique mondiale (OMM).


 
Or c’est une menace invisible mais bien réelle, qui se traduit par une multiplication des phénomènes extrêmes – vagues de chaleur et inondations -, des températures mondiales plus élevées, la fonte des glaces, l’acidification des océans et la hausse du niveau de la mer.
 
Soit 254% de son niveau à l’ère préindustrielle.
 
60% du méthane est émis par l’activité humaine : élevage, riziculture, exploitation des combustibles fossiles.
 
L’agence onusienne précise que le protoxyde d’azote, dont l’impact sur le climat est 300 fois plus important que celui du CO2, a enregistré une concentration représentant 121% des niveau enregistrés avant l’ère industrielle.
 
L’océan parvient en effet à absorber un quart du total des émissions de CO2, la biosphère un autre quart.
 




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer