Des enfants indiens travallaient pour Gap

Ces chemises pour fillettes devaient être vendues pour Noël. Elles ont été brodées à la main par des enfants indiens, parfois âgés de dix ans seulement. L’atelier incriminé est situé dans le quartier de Shahpur Jat à New Delhi, désignée comme capitale mondiale du travail des enfants par l’Organisation mondiale des nations unies.Suite à ces révélations, Gap a décidé de retirer les chemisiers incriminés du circuit de distribution avant qu’ils ne soient installés dans les rayons. Dans un communiqué hier, le géant américain a renouvelé ses engagements éthiques, pris il y a trois ans. Le vice-président de Gap, chargé de la responsabilité sociale s’est exprimé sur cette affaire au siège du groupe, à San Francisco. Dan Henkle, a déclaré que « dans aucune circonstance il n’est acceptable que des enfants fabriquent ou travaillent sur des vêtements. »

Selon l’ONU, 55 millions d’enfants de moins de quatorze ans travaillent en Inde. Leurs productions représenteraient 20% du produit intérieur brut du pays.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title