25 avril 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Grand écart entre les chiffres et le sentiment des Français

Les ménages estiment que leur pouvoir d’achat se détériore, alors que l’Insee l’affiche en hausse ininterrompue.Alors que les ménages râlent depuis plusieurs mois contre la vie chère, les indicateurs de l’Insee commencent à aller dans leur sens : en octobre, l’inflation a atteint 2 % (en rythme annuel), du jamais-vu depuis mai 2006.

Mais au-delà des «sautes d’humeur» de la conjoncture, l’institut national des statistiques continue à dire que le pouvoir d’achat progresse sans arrêt, et table sur 3,2 % pour 2007.

Du coup, ils expliquent, par exemple, que le prix des téléviseurs diminue, car ils se basent sur les modèles à écran cathodique.

Mais aujourd’hui, tout le monde achète des écrans plasma, qui sont objectivement plus onéreux, explique ce responsable de l’association de consommateurs.

Pour Alexander Law, chef économiste à l’institut Xerfi, «les ménages les plus modestes et ceux des classes moyennes — qui gagnent entre 1,5 et 2,5 smics — ont effectivement vu leur pouvoir d’achat stagner, voire reculer».

Aujourd’hui, ces mêmes foyers subissent de plein fouet la hausse du prix des carburants ou de l’alimentaire, et le poids croissant des dépenses de logement, qui peuvent représenter jusqu’à 30 à 40 % de leur budget.

Philippe Moati et Robert Rochefort suggèrent de créer un indice des prix élargi permettant de mieux prendre en compte le coût de l’immobilier, ainsi que des indicateurs spécifiques à certaines catégories pour affiner le «diagnostic».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS