Le CAC 40, premier évadé fiscal de France

Il y a quelques jours, un très bon article, signé Jean-Pierre Robin dans Le Figaro évoquait «la richesse des entreprises et la pauvreté des nations».Explication très simple, ces entreprises aux profits mirobolants (12 milliards d’euros pour Total, 8 pour BNP Paribas, 7 pour Sanofi Aventis) ne travaillent pas en France, elles travaillent à l’extérieur.

Elles ont (les entreprises du CAC 40) 31 000 filiales dans le monde, qui emploient 6 millions de personnes.

L’argent qu’elles distribuent à leurs actionnaires français.

Et puis, il y a les impôts versés à l’Etat français…

Certes, mais comme elles travaillent à l’étranger, elles versent une grosse part de leur impôt à l’étranger.

Autant de bénéfices à déclarer en moins.
Source complete

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title