Le scandale de l’assurance emprunteur

Dans la poursuite de son action de mai 2007 sur l’assurance décès-incapacité-invalidité liée aux crédits immobiliers, l’UFC- Que Choisir a étudié les pratiques des professionnels sur le marché de l’assurance liée aux crédits à la consommation (crédit affecté, crédit personnel et crédit revolving). L’UFC-Que Choisir a donc analysé l’économie globale de ces contrats d’assurance pour estimer le montant des bénéfices, bénéfices qui doivent selon un principe légal revenir aux assurés. De la même façon que pour le crédit immobilier, l’assurance liée aux crédits à la consommation dégage d’importants bénéfices correspondant à prés de 70 % de la prime payée par les assurés. Ainsi depuis 1997, les bénéfices cumulés atteignent 4.5 milliards d’euros.

Pourtant, les assurés n’en ont jamais profité, ces bénéfices restant dans les mains des professionnels et particulièrement dans celles des établissements de crédit.

C’est pour cela que l’UFC-Que Choisir décide d’agir en justice pour faire respecter le principe légal de la participation des assurés aux bénéfices et appelle les consommateurs ayant souscrit un crédit immobilier et/ou à la consommation avec l’assurance décès-incapacité-invalidité à demander des comptes à leurs assureurs.

Vous trouverez les documents de l’analyse de l’UFC-Que Choisir ainsi que la lettre type que vous pouvez envoyer à la compagnie d’assurance qui assure votre crédit à la consommation.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title