18 mai 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Le spectre de la bulle plane à nouveau

dollarsDeux ans après l’effondrement des subprimes, de nouvelles “bulles” financières se forment à nouveau. Dollar faible et liquidités abondantes facilitent en effet cette lucrative opération spéculative.

A l’image de Nouriel Roubini, aka Docteur Catastrophe, certains experts n’hésitent pas à qualifier le phénomène de bulle.

Le deuxième facteur, selon une note de Patrick Artus, directeur de recherche à Natixis, est l’accumulation de réserves de change dans les pays émergents et exportateurs de matières premières, afin d’éviter la dépréciation du dollar.

Ce serait le cas particulièrement à Taïwan, en Corée, au Brésil, en Thaïlande, en Inde, aussi en Chine.

Pour Agnès Bénassy Quéré, directrice du CEPII, “les banques préfèrent augmenter leur ratio de capital”.

De plus, “les ménages et entreprises ne sont pas en demande de prêts, étant plutôt occupés à se désendetter”, ajoute Jean-François Robin.

C’est pourquoi les prix de ces dernières augmentent, alors même que le ralentissement de l’économie réelle aurait dû provoquer l’effet inverse.

Selo, Patrick Artus, les banques centrales des pays émergents et producteurs de matières premières les “recyclent” vers les titres publics des pays de l’OCDE.

Ce qui contribue à maintenir des taux d’intérêt bas sur ces titres, malgré des niveaux de déficits publics et de dettes dangereusement élevés.

Des taux bas qui ne reflètent donc pas le risque réel de ces placements.

Ainsi, en plus de la bulle de matières premières et de marchés émergents, il y a donc aussi un potentiel de bulle sur les titres publics des pays de l’OCDE.

Plus les investisseurs sont nombreux à le faire, plus cette sortie de capitaux des Etats-Unis déprécie le dollar, plus elle valorise les autres devises, et plus cela devient une opération rentable, l’écart de taux étant de plus en plus important.

Ainsi, le dollar canadien, le dollar australien et le dollar néozélandais ont, depuis mars, respectivement progressé face au dollar de 20 %, 40 % et 47 %.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS