Le péril jaune ?

Le communiqué de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) se veut rassurant, recommandant simplement de ne pas utiliser ces produits et de les jeter.Le diéthylène glycol a été retrouvé dans des tubes de pâte dentaire de la marque Terpan, disponibles dans…des écoles et des établissements de santé! Un comble.

Parmi les autres « privilégiés »: les clients de chaînes hôtelières, les hôtes de maisons de retraite, des structures sociales ou le milieu carcéral.

L’Union française de santé bucco-dentaire (UFSBD) a elle eu une autre surprise, tout aussi désagréable, dans ses kits de sensibilisation à l’hygiène buccale distribués dans les écoles ou les caisses d’assurance maladie : un taux anormalement élevé de bactéries, les mettant en « non-conformité avec les normes, sans pour autant présenter de danger pour la santé lors d’un usage habituel ».

Le doute est permis, car depuis quelques mois, le nombre de cas détectés est en augmentation constante, la variété des produits et des infractions croissant de manière tout aussi rapide, particulièrement sur les produits en provenance de Chine.

A priori, on ne mange pas son dentifrice et même à en ingérer des quantités astronomiques, les doses relevées sont loin d’être mortelles.

Il n’empêche, plus de 209 alertes alimentaires ont été communiquées au Réseau d’alerte rapide européen (Rasff) depuis janvier dernier…presque autant que pour toute l’année 2006.

Si le risque zéro n’existe évidemment pas, les organismes de contrôle misent avant tout sur une grande réactivité.

Et l’application du principe de précaution, qui impose le plus souvent un retrait des marchandises doublé d’une information aux consommateurs diffusée dans les médias et la mise en place d’un numéro vert.

Souvent émis par les fabricants eux-mêmes, en Chine ou ailleurs…

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title