21 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Français vs Américains : le match de l’hygiène

Toilette quotidienne, lavage des mains, sous-vêtements…

En amont de la journée mondiale de l’hygiène des mains organisée par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) le 5 mai, NYC.fr et l’agence spécialisée en data FLASHS se sont associés pour mener une vaste enquête des deux côtés de l’Atlantique en interrogeant 1,000 Américains et 1,000 Français sur leurs pratiques quotidiennes.

Au-delà du lavage des mains, cette étude se penche d’une manière plus générale sur les routines de propreté dans l’Hexagone et au pays de l’Oncle Sam, de la toilette quotidienne à la fréquence de change des sous-vêtements en passant par le lavage des dents. Elle s’intéresse également aux conséquences du manque d’hygiène sur les relations interpersonnelles et intimes, conséquences qui peuvent aller de l’éloignement à la rupture amoureuse.

Comme le montrent les résultats, des similitudes, mais aussi des différences notables existent entre nos deux pays en fonction des situations évoquées. Ainsi, quand les Français semblent accorder plus d’importance à leur toilette quotidienne, ils font à l’évidence preuve de plus de relâchement que les Américains vis-à-vis du nettoyage des mains, alors même que ce geste barrière a été au cœur des mesures de prévention durant toute la pandémie de COVID-19.

L’enquête a par ailleurs porté sur le stéréotype qui, de longue date, veut que les Français soient sales. Si nombre de nos compatriotes et d’Américains en ont eu vent, c’est de ce côté-ci de l’Atlantique que l’on souscrit le plus fortement à cette affirmation puisque près d’un Français sur deux la trouve aujourd’hui encore justifiée.

Toilette complète et lavage des dents plus fréquents chez les Français

Qui se lave le plus souvent ?

En matière de toilette complète, c’est-à-dire l’ensemble du corps et le visage, les Français sont plus nombreux à dire qu’ils y procèdent quotidiennement : 8 sur 10 (81%) se lavent entièrement chaque jour contre 7 Américains sur 10 (70%). Outre-Atlantique, 22% des personnes interrogées le font deux fois par semaine, un chiffre qui tombe à 15% dans l’Hexagone.

L'usage de la brosse à dents

Dans le domaine du lavage des dents également, les Français se montrent légèrement plus rigoureux que leurs homologues américains puisque 96% déclarent se brosser les dents au moins une fois par jour et 75% deux fois par jour ou plus.  Aux USA, ils sont 91% à prendre soin de leur dentition tous les jours et 68% deux fois par jour ou plus.

Caleçons et culottes : à quelle fréquence en change-t-on ?

Une culotte par jour ?

Près du quart (24%) des hommes français ne changent pas de slip ou de caleçon chaque jour, soit une proportion quasi identique à celle enregistrée parmi la gent masculine aux États-Unis (23%). Toutefois, les seniors tricolores font montre en la matière de plus de relâchement que les Américains du même âge : en effet, quand 61% des hommes français de plus de 65 ans indiquent enfiler des sous-vêtements propres tous les jours, ils sont 79% au pays de l’Oncle Sam.

Chez les femmes, les Françaises sont plus nombreuses que les Américaines à dire qu’elles changent de culotte quotidiennement (91% contre 81%). Près d’une Américaine sur dix (9%) indique qu’elle en change tous les deux jours et 5% précisent qu’elles n’en portent tout simplement pas, une habitude quasi inexistante en France.

Lavage des mains : points communs et divergences

quand se lave t-on le plus les mains ?

Au cœur de tous les messages de prévention durant la pandémie de COVID-19, vedette des gestes-barrière avec le port du masque, le lavage des mains est une mesure intéressante de l’importance accordée à l’hygiène personnelle. La comparaison entre la France et les USA laisse apparaitre des comportements similaires, mais également de notables différences selon les situations évoquées.

Ainsi, Français et Américains s’accordent peu ou prou pour dire qu’ils se lavent systématiquement les mains :

  • après avoir pris les transports en commun (75% / 78%),
  • quand ils rentrent chez eux (77% / 78%),
  • avant de passer à table (79% / 81%),
  • après être allés aux toilettes (94% / 96%)
  • ou encore avant de cuisiner (93% / 96%).

En revanche, les écarts se creusent et les Américains se montrent plus rigoureux dès lors :

  • qu’ils viennent de se moucher (57% / 76%),
  • qu’ils ont serré la main d’une personne n’appartenant pas à leur entourage (46% / 69%),
  • qu’ils doivent s’occuper d’un bébé de moins de 6 mois (76% / 83%)
  • et qu’ils ont caressé un animal (61% / 67%).

Relâchement post-COVID en France

L'influence de la Covid-19

Cette attention portée Outre-Atlantique au lavage des mains se confirme au regard du nombre de personnes qui disent le faire plus aujourd’hui qu’au plus fort de la pandémie de COVID-19 : 6 Américains sur 10 (60%) sont dans ce cas contre moins d’1 Français sur 4 (39%). Pour la moitié de nos compatriotes (49%), la fréquence de lavage est restée la même (contre 37% aux USA) tandis que plus d’1 Français sur 10 (12%) estime le faire aujourd’hui moins souvent qu’à l’époque contre 3% aux USA.

Les Français sévères avec leur propre image

Les français sales : cliché ou réalité

C’est un stéréotype qui a la vie dure : les Français seraient sales. Aux USA, le personnage de cartoon Pépé le Putois, doté d’un fort accent français, d’une odeur repoussante et de techniques de séduction particulièrement lourdes (il a d’ailleurs pour cette dernière raison été mis à l’écart des productions) a longtemps véhiculé ce cliché. Si 42% des Américains ont déjà entendu dire que les Français étaient sales, les Français sont eux-mêmes 59% dans ce cas. Et ils sont 45% à être d’accord avec cette affirmation, soit bien plus que le quart (26%) des Américains qui acquiescent également.

l'attention portée à l'hygiène

Pour autant, lorsqu’on leur demande quelle nationalité accorde selon eux le plus d’importance à l’hygiène, les Français sont plus nombreux à penser que l’attention est la même des deux côtés de l’Atlantique (53% contre 44%). 12% de nos compatriotes estiment par ailleurs que les Américains y sont plus sensibles que les Français, et 35% qu’ils y sont moins que nous. Côté USA, 18% des personnes interrogées jugent que les Français accordent plus d’importance à l’hygiène qu’elles-mêmes et 38% que c’est l’inverse. En dehors de celles et ceux qui n’y voient pas de différences, chaque pays se considère donc plutôt propre que l’autre dans des proportions très similaires.

Propreté douteuse et mesures d’éloignement

gêne et manque d'hygiène

Le manque d’hygiène n’est pas sans conséquences sur les relations interpersonnelles et intimes.  Plus de la moitié des Français (55%) et les deux tiers des Américains (64%) indiquent qu’ils ont déjà été incommodés par l’hygiène douteuse d’une personne de leur entourage. En France, cette gêne est particulièrement ressentie par les plus jeunes, 72% des 18-24 ans en ayant fait l’expérience contre 35% des plus de 65 ans.

Face à une telle situation, 13% des Français et 17% des Américains concernés ont pris la décision de rompre les relations avec la ou les personnes en question. Moins radicale, la limitation des interactions est de loin l’option privilégiée, adoptée en pareil cas par plus de 6 Français sur 10 (61%) et 54% des Américains. Enfin, un gros quart des personnes interrogées (26% en France et 29% aux USA) n’ont pas modifié pour autant la nature de leur relation.

Quand le manque d’hygiène tue l’amour

sexualité et mains propres

Si une bonne hygiène est indispensable d’une manière générale, elle l’est encore plus dans le cadre de relations intimes, car au-delà d’une odeur corporelle désagréable, d’ongles malpropres ou d’oreilles encombrées se profile notamment le risque des maladies sexuellement transmissibles. Pourtant, 43% des Français et 34% des Américains ne s’assurent que rarement, voire jamais, que leur partenaire se soit bien lavé les mains avant une relation sexuelle. Et pour ce qui est d’eux-mêmes, ils ne sont respectivement que 31% et 30% à dire qu’ils s’y astreignent systématiquement avant de faire l’amour.

manque d hygiène tue l'amour

Il n’est d’ailleurs pas rare que le défaut de propreté du ou de la partenaire soit la cause d’une rupture sentimentale. 28% des Français et 33% des Américains ont ainsi déjà rompu pour cette raison, plus d’un sur dix (12% et 13%) disant même que cela lui est arrivé à plusieurs reprises. Il est vrai qu’évoquer les problèmes d’hygiène avec une personne de son entourage peut s’avérer délicat. Les Français sont à ce titre plus nombreux que les Américains (39% contre 23%) à estimer qu’il s’agit là d’une démarche difficile à entreprendre.

Enquête réalisée par Selvitys pour NYC.fr et FLASHS du 24 au 26 février 2024 auprès d’un échantillon de 1 000 Américains et 1 000 Français, représentatif de la population âgée de plus de 18 ans des deux pays.

Français vs Américains : le match de l’hygiène

Source : https://www.nyc.fr/presse/francais-americains-match-hygiene/

Envoi par email
RSS