Accord européen sur la réforme du secteur du vin

L’Union européenne a adopté mercredi une réforme de sa viticulture pour l’adapter à la concurrence des vins du Nouveau Monde après une négociation qui a considérablement limité les ambitions initiales.Les ministres de l’Agriculture des Vingt-Sept sont parvenus à un accord à la majorité qualifiée, contre le Danemark et Malte, qui entrera en vigueur pour les vendanges de 2009.

« La réforme a pour but de reconquérir des parts de marché », a déclaré le ministre portugais, Jaime Silva, dont le pays préside pour l’instant l’Union européenne.

Les pays producteurs ont toutefois réussi à préserver certaines pratiques critiquables, comme l’ajout de sucre pour augmenter le degré d’alcool (chaptalisation), ou, pour de longues années encore, la distillation des excédents.

La France, qui réalise grâce aux exportations de vin un excédent commercial de 7 milliards d’euros par an – l’équivalent de 120 Airbus A320 -, s’est alliée avec l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Grèce et le Portugal pour y parvenir.

L’UE compte plus de 2,4 millions d’exploitations vinicoles sur une superficie de 3,6 millions d’hectares mais la consommation de vins européens ne cesse de décroître malgré l’augmentation des ventes de vin de qualité.

L’exécutif européen a donc proposé en juillet un changement radical: dès l’entrée en vigueur de la réforme, en 2009, les distillations en alcool devaient cesser, la chaptalisation serait interdite et des arrachages massifs seraient imposés.
Source complete

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title