Ayrault veut «un contrat solide» avec les Français

Ayrault veut «un contrat solide» avec les FrançaisAyrault veut «un contrat solide» avec les Français. En pleine déroute dans les sondages, Jean-Marc Ayrault compte bien conserver la petite avance qu’il a prise avec «la remise à plat de la fiscalité», chantier qu’il a lancé mardi à la surprise générale. Invité mercredi de France Inter, le premier ministre annonce qu’il recevra dès la semaine prochaine – les 25 et 26 novembre – les partenaires sociaux sur le sujet.

Le débat portera notamment sur «plus de progressivité» en faveur des ménages et des PME, confirme le premier ministre qui, au-delà de la fiscalité, des prélèvements sociaux et de la dépense publique, souhaite également évoquer les dossiers de l’investissement, de l’emploi et du pouvoir d’achat.

Les présidents des groupes parlementaires, les associations d’élus, seront également reçus à Matignon, a indiqué le chef du gouvernement sans donner de calendrier.

«Chacun sera face à ses responsabilités», a-t-il souligné en dénonçant les positions de la droite qui réclame «moins d’impôts et plus de dépenses». «Il n’y a pas de tactique», affirme-t-il.

«L’objectif, c’est que la courbe s’inverse à la fin de l’année, mais elle ne s’inversera durablement que si la croissance revient», a-t-il indiqué.
Résume de Le Figaro

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS