Alstom vend pour la première fois des « TGV » aux Etats-Unis

Alstom vend pour la première fois des « TGV » aux États-Unis. Pour être à la hauteur de l’événement et pour marquer les esprits, c’est le vice-président des États-Unis en personne, Joe Biden, qui a annoncé vendredi soir un investissement de 2,45 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros) pour lancer les travaux de modernisation de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Boston à Washington.

Un contrat de 2 milliards, en or massif pour le géant français Alstom, qui produira sur place le matériel, mais qui attend des effets sur les sites français et en particulier Tarbes.


L’Américain Amtrak a commandé des TGV «nouvelle génération», pour, d’une part diminuer les temps de trajets et, d’autre part, augmenter les fréquences sur ce tronçon.

Il roulera dans un premier temps à 257 km/h et pour «monter» ensuite à 300 km/h.

«Les trains à grande vitesse d’Alstom, que nous avons appelés Avelia, sont les trains les plus avancés, les plus fiables et les plus sûrs au monde», a déclaré Jérôme Wallut, vice-président d’Alstom Amérique du Nord.

Ce contrat de près de 2 milliards d’euros permettra la création de 400 emplois directs dans l’État de New York, indique Alstom qui emploie plus d’un millier de personnes dans la région.

Ces trains dernière génération s’adresseront à une clientèle d’hommes d’affaires, des voyageurs qui auront le choix entre des rames 1er classe ou business, selon les premières informations.




   

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire