16 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Cinq nominations, cinq victoires

Cinq nominations, cinq victoiresCinq nominations, cinq victoires : l’OPA des Daft Punk sur les Grammy Awards. Le duo électro français a raflé les trophées les plus prestigieux des 56e Grammy Awards, en s’imposant notamment dans les catégories reines de meilleur enregistrement et meilleur album de l’année pour leur opus au succès planétaire “Random Access Memories”.

Un succès qui risque de faire grincer quelques dents du côté des Victoires de la musique, boudée par les deux hommes, qui ont refusé de faire partie de la sélection 2014.

Parlant au nom des “robots”, Pharrell Williams, mi-amusé mi-embarrassé par le mutisme de ses camarades, a lancé : “Je parie que la France est très fière de ces gars maintenant.”

Non content de rafler les plus prestigieux trophées de la soirée, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter ont aussi fait danser le Staples Center en transformant la salle en boîte disco, avec le concours du légendaire Stevie Wonder.

Ce dernier a entonné sur la base de “Get Lucky” les tubes “Freak out” et “Another Star”, devant un public debout.

Pendant qu’ils interprétaient sur scène leur hymne rap à la reconnaissance des couples homosexuels, “Same love”, Queen Latifah a marié 34 couples homos et hétéros dans la salle, alors que Madonna entonnait son tube “Open your heart” et que l’on voyait quelques larmes couler sur les joues du public.

“Je sens que ça va être historique, ce soir, et je voulais participer à cela”, avait averti Madonna sur le tapis rouge, avant la cérémonie.

L’auteur-compositeur Paul Williams, qui parlait au nom de Daft Punk pour le trophée du meilleur album, a salué la célébration comme “le summum du pouvoir de l’amour, pour tous, à tout moment et dans toutes ses combinaisons.

résumé art de SudOuest.fr, avec AFP

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS