Votre actualité au quotidien

La F1 devrait abandonner l’idée des grilles inversées en 2020

Formule 1
19/10/2019 – La Formule 1 est en passe d’abandonner l’idée de tester différents formats de week-ends en 2020.
Continuer la lecture

Marie-Amélie Le Fur, championne d’athlétisme handisport

Amélie Le Fur
19/10/2019 – A 31 ans, Marie-Amélie Le Fur est une femme accomplie. Triple médaillée d’or paralympique en athlétisme
Continuer la lecture

Le coq chanteur devenu le symbole d’une ruralité menacée

Chant du coqLe coq chanteur devenu le symbole d’une ruralité menacée. Corinne Fesseau, chanteuse emblématique de l’île d’Oléron depuis trente-cinq ans, résidente de la commune de Saint-Pierre-d’Oléron (Charente-Maritime), se fait offrir un poussin marans, une race de gallinacé protégée, pour agrandir sa basse-cour.

Rapidement, les habitants d’une des maisons mitoyennes du lotissement se trouvent incommodés par le bruit matinal du coq. Le couple de retraités de 68 ans et habitants de la Haute-Vienne, possède la maison depuis 2007, un bien secondaire qu’ils occuperaient, selon Mme Fesseau, « que quinze jours dans l’année ».

La situation prend rapidement une ampleur considérable. Des premiers courriers sont adressés à Corinne Fesseau à l’été 2017, « ça a ensuite été sans arrêt, tous les quinze jours j’avais une lettre de leur part », témoigne-t-elle, désemparée.

Maurice devient une figure locale et obtient le soutien d’élus. Il lui apporte son soutien dans une lettre ouverte, et souhaite faire classer les bruits de la campagne au « patrimoine national ».

« Il faut tenter de se voir, d’avancer vers le règlement amiable qui n’est autre qu’un litige de voisinage, comme on en a beaucoup ici », explique-t-il. Une position partagée par Me Julien Papineau, avocat du couple Fesseau, qui aimerait « que les deux parties se retrouvent autour d’un apéritif, comme on le fait là-bas ».

Irrité par ce type de situations récurrentes, le maire décide de prendre un arrêté pour préserver « les modes de vie liés à la campagne, notamment pour ce qui concerne la présence des animaux de la ferme ». La zone concernée est pour lui à préserver, avec ses mouettes, ses cloches, ses grenouilles, tout ce qui incarne la ruralité.

Une constatation s’impose, que les résidents des villes ne viennent pas à la campagne s’ils ne sont pas capables de supporter le bruits de la campagne !

Lire aussi : 4 jours de travail par semaine c’est le choix des salariés Français




Heure en France :


EDITO

Mouvement social SNCF

Toute ces personnes se plaignes car bien sur que ce sont les voyageurs qui "dégustes" mais si cela n'était pas le cas ont voie comment cela se passe avec la grêve des pompiers, des urgentistes car ils ne gênent personnes mais n'obtienne rien pour notre société. Les agents SNCF font ce mouvement pour des raisons de sécurités pour les personnes transporter dans les trains ! Les responsables sont nos politiques.
Consulter les archives édito


Réforme des retraites : le gouvernement prêt à utiliser « la clause de grand-père » ?

Retraite

17/10/2019 – Le gouvernement est prêt à reculer sur la réforme des retraites. C’est ce qu’indique un document fourni aux syndicats qui évoque deux pistes : renvoyer à plus tard la réforme ou la mettre en place pour les jeunes seulement.
Continuer la lecture


«On ne se taira plus» : en Corse, ils se lèvent contre la mafia

Mafia Corse

30/09/2019 – Après un nouvel assassinat sur l’île, plusieurs initiatives ont été lancées pour sensibiliser la société civile face à l’emprise de la mafia. Et à ne plus garder le silence. Il serait bien temps.
Continuer la lecture

Tarifs du gaz, épargne, retraite… Tout ce qui change dès ce mardi 1er octobre

Tarifs du gaz

01/10/2019 – Des tarifs réglementés du gaz aux nouveaux produits d’épargne-retraite en passant par l’allocation pour les adultes handicapés, voici tout ce qu’il faut sur les changements au 1er octobre ayant un impact sur le porte-monnaie des Français.
Continuer la lecture


« Cette décision reconnaît des années de militantisme » : décrocher un portrait de Macron jugé « légitime »

Militantisme

16/09/2019 – Le droit de décrocher le portrait du président de la République, afin d’avoir son oreille. Tel est en substance le sens qu’a voulu donner le juge Marc-Emmanuel Gounot, dans la surprenante décision rendue lundi 16 septembre, au tribunal de Lyon.
Continuer la lecture