25 avril 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Florence Cassez : le Mexique estime que le cas est jugé

Lundi la justice du pays avait pourtant révélé que la police avait mis en scène l’arrestation de la Française à l’aube du 9 décembre 2005. Elle a toujours livré cette version depuis son incarcération pour enlèvement, indiquant que son interpellation avait eu lieu la veille et qu’elle avait été tenue au secret pour la fausse arrestation.

Mais voilà, le Parquet général mexicain vient de faire savoir que le dossier Cassez a été «strictement basé sur le droit» depuis l’origine.

La mise en scène reconnue mensongère par la PGR et la police, le 9 décembre 2005, de l’arrestation effectuée «auparavant», ne constitue pas une irrégularité de procédure, contrairement à ce que font valoir les avocats de la défense, selon lui.

La défense de Florence Cassez souligne que l’appel triple en fait la durée de la peine, car celle de 60 ans est cumulative, tandis que les 96 ans représentaient une succession de peines non cumulatives.

«Il est normal que l’accusation et la défense aient des versions différentes et des arguments opposés», a poursuivi Ricardo Najera.

La défense de la Française garde une possibilité de recours, «l’amparo», équivalent ici du pourvoi en cassation, a-t-il souligné, rappelant que le Mexique avait repoussé «pour le moment» l’hypothèse d’un transfèrement en France, demandé par Paris.

Les variations invoquées par la défense dans les témoignages des victimes présumées des enlèvements n’étaient pas «des variations», car Florence Cassez a été «formellement reconnue», a-t-il encore tranché. Source

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS