La mise au pas de Manuel Valls envers les élus Corses

La mise au pas de Manuel Valls envers les élus CorsesLa mise au pas de Manuel Valls envers les élus Corses. Les revendications des nationalistes corses, nouvellement élus à la tête de l île, ont été fermement rejetées par Manuel Valls mercredi.

Manuel Valls s’est voulu très ferme mercredi soir en rejetant une par une les revendications des nouveaux élus indépendantistes de l’île.

Manuel Valls s’est voulu très ferme mercredi soir en rejetant une par une les revendications des nouveaux élus indépendantistes de l’île. « L’amnistie des prisonniers politiques ? Il n’y a pas de prisonniers politiques. La co-officialité (de la langue corse) ? Il n’y a qu’une langue dans la République, c’est le français. Un statut de résident pour les Corses, sur le plan fiscal ? C’est contraire à la Constitution », a-t-il martelé sur le plateau de TF1.

Il n’y a qu’une langue dans la République, c’est le français. Ces propos, prononcés en langue corse, avaient choqué plusieurs élus à Paris, à droite comme à gauche, qui avaient demandé une intervention de François Hollande.

Sa posture était tout autre lors de son avertissement de mercredi soir, où il a directement fait allusion à ce discours : «La Corse est dans la France et dans la République et aucun discours, en corse ou en français, pourra remettre en question ce lien».

Dès leur campagne électorale, les nationalistes avaient annoncé la couleur. Une question se pose vis à vis des nationalistes Corses : n’ont-ils pas de cadavres dans leurs placards ?

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS