Google s’attaque à Wikipedia

Google va proposer aux internautes d’écrire des articles pour constituer une encyclopédie de référence.Le groupe internet, soucieux depuis ses débuts d’organiser et de rendre accessibles les informations en ligne, en vient à se dire qu’il serait peut-être bon également de les produires.Dans un billet de son blog jeudi soir, Google a donc annoncé l’ouverture prochaine de Knol, un service au nom d’extra-terrestre qui ne craint pas de percuter la planète Wikipedia.

Sur le coup, Google a peut-être sous-estimé le big bang qu’il allait déclencher en ligne.

Ainsi, nombre de blogs technologiques jugent que le moteur est allé trop loin en s’attaquant au symbole mondial de l’internet participatif, estampillé 2.0.

Derrière la couche de justification philanthropique toujours appliquée avec soin par le moteur, la publicité — qui représente la quasi totalité des revenus publicitaires de Google — n’est jamais très loin.

Contrairement à Wikipedia qui se raccroche à des donations pour boucler ses fins de mois, Google, dont les moyens sont déjà considérables, prévoit d’inclure des liens sponsorisés dans ses knols.

Surtout depuis que Wikipedia le court-circuite totalement, grâce aux barres d’outils des navigateurs qui vont directement piocher dans l’encyclopédie.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title