Le prix des huîtres va rester stable

 La surmortalité des huîtres creuses a fait flamber les cours depuis 2008 mais les prix devraient rester stables cette année, assurent les professionnels, désormais inquiets d’un nouveau mal: une mortalité sporadique sur les huîtres adultes.

Après la surmortalité des naissains (larves) qui a provoqué la crise de l’ostréiculture depuis quatre ans, les huîtres adultes sont touchées, comme dans le bassin Arcachon-Aquitaine, où certains producteurs subissent jusqu’à 20% ou 30% de mortalité.

« C’est très inquiétant: toutes les manipulations, comme les mises en bassin, s’accompagnent de mortalités d’huîtres », explique Jean-Charles Mauviot, directeur du comité régional conchylicole (CRC) Arcachon-Aquitaine.

Un phénomène qui a touché sporadiquement dès janvier et février les huîtres de Méditerranée, avec de « gros dégâts », selon Philippe Ortin, président du CRC Méditerranée, puis tous les bassins ostréicoles de la Manche à l’Atlantique en septembre.

De quoi inquiéter les ostréiculteurs car « la tendance lourde qui se manifeste c’est que le stock marchand, le stock final, régresse un peu plus chaque année », relève Jacques Sourbier, président du CRC Pays de la Loire.

« Entre la plate et la creuse, avant c’était trois fois plus cher, aujourd’hui c’est le double seulement », note Hervé Jenot. Source

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire