Risque-t-on une surproduction de masques ?

Masque en tisusDeux mois après l’appel de l’État aux entreprises du textile, environ 300 produisent des masques lavables en tissu actuellement, à un rythme de 30 millions par semaine. Et les entreprises se retrouvent avec des stocks de masques inutilisés sur les bras.

Depuis fin mars-début avril, des centaines de petites et grandes entreprises produisent des masques lavables en tissu pour le grand public. « Plusieurs entreprises de notre réseau nous ont informé que, depuis quelques jours, elles n’enregistrent plus de commandes, publiques ou privées, et même que des commandes déjà passées ont été annulées », alerte Pierric Chalvin, délégué général d’Unitex, l’organisme qui rassemble les entreprises du textile en Auvergne Rhône-Alpes.

« Les entreprises du textile se sont réorganisées, ont adapté leur outil de production, ont formé leur personnel, ont, pour certaines, investi et deux mois après elles se retrouvent avec des stocks sur les bras », regrette Pierric Chalvin.

Dans le viseur de Pierric Chalvin, il y a aussi et surtout une commande passée par l’État de dix millions de masques lavables fabriqués… au Vietnam. Irrationnel pour l’entrepreneur, mais pas pour Bercy.

La France produit actuellement 30 millions de masques en textile par semaine. C’est beaucoup mais encore insuffisant, selon les calculs du ministère. Les Français s’équipent bien en masques sauf que depuis le dé-confinement et l’augmentation des sorties en groupe, le renouvellement est plus fréquent et les besoins augmentent.




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer