Leclerc, condamné à retirer sa pub pour les médicaments, fait appel

Leclerc, condamné à retirer sa pub pour les médicaments, fait appelLe tribunal de grande instance de Colmar condamne le groupe Leclerc à retirer ou modifier sa campagne publicitaire sur la vente en grande surface de médicaments non remboursés, sous peine d’astreinte, indique l’avocat des syndicats et groupements de pharmaciens.Selon lui, cette publicité qui présente les médicaments comme des bijoux de luxe est «dénigrante, mensongère et trompeuse à l’égard des pharmaciens présentés comme des grippe-sous».

«Je modifierai bientôt les termes de la publicité sur les sites internet et sur les publicités écrites mais le sens de notre action persiste», a indiqué cette après-midi Michel-Edouard Leclerc, qui fait appel de la décision.

La campagne publicitaire plaide en faveur de la vente en supermarché des médicaments non remboursables, arguant que cela entraînerait des baisses de prix.

Michel-Edouard Leclerc a notamment affirmé qu’il pourrait vendre 25% moins cher que la moyenne si le gouvernement ouvrait ce marché à la grande distribution, un chiffre contesté par Me Allouche qui a soutenu que la concurrence existait déjà entre les pharmacies.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title