2 mars 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Le gouvernement veut supprimer l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Le gouvernement veut supprimer l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaireLes 1 700 salariés de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire sont appelés à faire grève lundi 20 février. L’IRSN réalise les études techniques et scientifiques pour le compte de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Mais ce système de contrôle à deux têtes est jugé trop lourd et trop lent par le gouvernement, soucieux de voir la nouvelle génération de centrales nucléaires sortir de terre dans les délais qu’il a fixés. Il compte donc déposer lundi 20 février un amendement au projet de loi d’accélération du nucléaire afin de supprimer l’IRSN.

Le système français de sûreté nucléaire est né dans les années 2000. «Depuis 20 ans, l’IRSN remplit ses missions. Son travail est rigoureux, complet et intègre, plaide Jean-Christophe Niel, directeur général de l’IRSN, devant les députés. L’IRSN fait appel aux compétences de ses experts et de ses chercheurs.

À CONSULTER AUSSI >> Réacteurs nucléaires : EDF appelle des soudeurs américains à l’aide

La séparation des activités d’expertise et de recherche sera complexe, car ces activités sont parfois exercées par les mêmes personnes». Cela va affaiblir l’expertise. Le délégué CFDT craint par ailleurs que ce projet ne perturbe la dimension démocratique du système.

Le 17 février, le conseil d’administration de l’IRSN a voté une motion d’alerte, craignant une « paralysie » des institutions de contrôle de la sûreté alors même que le gouvernement tente de relancer le nucléaire en France.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS