Nouvelle-Calédonie : avant le référendum, un député met en garde contre le gros appétit Chinois

Nouvelle-Calédonie : avant le référendum, un député met en garde contre le gros appétit ChinoisLe député centriste Philippe Gomès a mis garde mardi sur « l’ogre chinois » dans le Pacifique Sud, à la veille du troisième référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie et alors que les îles Salomon sont secouées par une crise sur fond de rivalité sino-taïwanaises.

« La Chine a tissé sa toile et force est de constater qu’elle a aujourd’hui une mainmise sur l’arc mélanésien », a déclaré le député . « En cas d’indépendance, pourquoi serions-nous plus intelligents ou plus vertueux pour résister à l’ogre chinois alors que les autres pays n’y sont pas parvenus », s’est-il interrogé, désignant « le positionnement au regard de Taïwan comme matrice de l’influence chinoise », tel qu’en témoigne la crise aux Salomon.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> En Nouvelle-Calédonie, le maintien du référendum provoque la colère des indépendantistes

Selon M.Gomès, la Chine « regarde de près ce qui se passe » en Nouvelle-Calédonie, d’autant qu’elle dispose d’une zone économique exclusive de près d’1,5 million de kilomètres carrés et d’un quart des ressources mondiales de nickel.

Alors que les autres pays de Mélanésie ont cédé aux sirènes de Pékin, M.Gomes a estimé que « la seule manière pour la Nouvelle-Calédonie d’être protégée » était « de rester dans le giron français ».

Laisser votre commentaire

Menu Title