Amazonie : des banques européennes sommées de ne plus financer le commerce pétrolier

Bnp ParibasSix banques européennes engagées à soutenir la lutte contre le changement climatique sont accusées de double discours par des communautés indigènes équatoriennes après la publication d’un rapport selon lequel elles participent activement au financement du négoce du pétrole issu de régions de la forêt amazonienne.

Malgré les différents engagements environnementaux pris par ces banques, le rapport, qui se base sur une analyse des données douanières et de certification commerciale des États-Unis pour la période 2009-2020, affirme qu’elles ont continué de jouer un rôle dans le commerce pétrolier en Amazonie en 2020.

La banque suisse UBS a annoncé avoir déjà refusé certaines opérations issues de cette région en raison de problèmes concernant le droit à la terre des indigènes.

D’après les associations Stand.earth et Amazon Watch, les banques Credit Suisse, BNP Paribas, ING , Natixis, Rabobank et UBS ont été les principales banques ayant financé le transfert d’environ 10 milliards de dollars de pétrole d’origine équatorienne vers des raffineries des Etats-Unis au cours de la dernière décennie.




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire