Macron se rend à Davos en dépit de la caricature du président des riches

Macron se rend à Davos en dépit de la caricature du président des richesMacron se rend à Davos en dépit de la caricature du président des riches. Le président Macron prend le risque de s’enfermer dans une caricature bien installée dans l’opinion, le président des riches. L’ancien banquier d’affaires devenu président de la République entend marteler ses slogans « France is back » (La France est de retour) et désormais « Choose France » (Choisissez la France) dans le temple de l’élite mondialisée de la station de ski suisse.

Objectif: soigner « l’effet Macron » constaté par les observateurs économiques pour vendre la marque France. 72% d’entre eux escomptent une évolution économique positive en France contre 30% en 2016, un record depuis 18 ans, selon un baromètre réalisé en novembre par la Chambre de commerce américaine et le cabinet Bain.

La France n’a pas attendu Emmanuel Macron pour demeurer une place attractive. Les réformes pro-entreprises (CICE, pacte de compétitivité) portées pendant dans la seconde moitié du quinquennat de François Hollande ont notamment donné des fruits. Les investissements physiques étrangers en France avaient progressé de 16% en 2016 et atteint un record depuis dix ans.

La politique entamée par le président est perçue très positivement avec 75 à 90% de sentiment positif par rapport à la compétitivité de la France en général », indique le cabinet Bain, qui prévient toutefois encore contre le risque de conflit social. La présence d’Emmanuel Macron à Davos vise, notamment, à marquer cette volonté de la France de peser dans le jeu économique mondial.

Pour ne pas prêter le flanc à ceux qui l’accusent déjà de se faire le porte-voix de la finance internationale, Emmanuel Macron entend aussi profiter de son passage en Suisse pour promouvoir une gouvernance mondiale afin de limiter la hausse des inégalités et le réchauffement climatique, le tout sur fond de montée des nationalismes. Alors que son antithèse Donald Trump et son discours protectionniste sont attendus ce vendredi en Suisse, Emmanuel Macron tient une nouvelle occasion de se démarquer en vantant les vertus du multilatéralisme et d’un libre-échange maîtrisé.

A lire également : Macron essaie de déstabiliser la gauche en plaçant des mesurettes sociales




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer