« L’indemnité de Gautier-Sauvagnac est juste et légitime »

Le scandale déclenche une crise au sein du patronat : Laurence Parisot, la présidente du Medef, veut mettre au pas la Fédération de la métallurgie après l’octroi d’une indemnité de départ de 1,5 million d’euros à DGS. L’avocat de ce dernier s’explique. AVIS DE TEMPÊTE chez les grands patrons. Après le « coup de ménage » annoncé par la présidente du Medef, Laurence Parisot, la tension est encore montée d’un cran, hier, dans l’affaire de l’Union de l’industrie et des métiers de la métallurgie (UIMM). L’ex-président de cet organisme, Denis Gautier-Sauvagnac, est au coeur d’une affaire de retraits suspects (19 millions d’euros depuis 2000) dont les bénéficiaires restent inconnus, même si la piste du financement syndical a été évoquée.
Lire la suite

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title