25 avril 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Depuis une semaine le Président est poissard, et son épouse itou.

Depuis une semaine, chaque initiative du Président tombe à côté de la plaque.Nicolas Sarkozy l’a lancé sur la foi d’une idée de l’un de ses conseillers, sans doute Alain Minc.L’idée est bonne mais complexe à mettre en oeuvre.Cette fois-ci, il se heurte au réveil des parlementaires UMP qui organisent eux-même une commission et commencent les audiences.

On ne sait pas encore qui était prévenu, avant le dîner du CRIF de mercredi 13 février, de la proposition de prise en charge mémorielle des enfants juifs victimes de la Shoah.

Ici, la précipitation du président traduit une fébrilité quelque peu infantile : Nicolas Sarkozy voulait «reprendre la main», comme un enfant exige son repas ou son tour de manège, dans l’instant.

Cette opération, qui aurait, voici deux an ans encore, été interprétée comme une démonstration pédagogique de la volonté sarkozienne de rétablir la sécurité, est à présent décryptée en temps réel comme une opération à grand spectacle, voire comme une vulgaire manipulation.

Ce lundi 18 février, les bulletins d’informations radiphoniques signalaient, comme Ségolène Royal, la présence de caméras et donc de journalistes prévenus pour rendre compte de l’opération.

A voir les premiers pas de la première dame de France, la poisse présidentielle est contagieuse.

Pour l’heure, les époux de l’Elysée apparaissent comme des personnalités versatiles, insoucientes et immatures…

Bref, après cette semaine calamiteuse, les conseillers les plus avisés du Président lui conseillent de calmer le jeu. Autrement dit de ne plus bouger.
Source complete

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS