27 février 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Effets d’aubaine sur fond de crise

Si on en croit le Figaro (l’annonce n’a pas été confirmée), le groupe de vente par correspondance suivrait l’exemple de son concurrent La Redoute et supprimerait à son tour plus de 400 postes en 2009.

Depuis la rentrée, c’est une avalanche d’annonces de restructurations.

Deux exemples : Renault vient d’officialiser la suppression de 1 000 postes de prestataires de services du technocentre de Guyancourt.

Et quand Hewlett-Packard décide de délocaliser une partie de sa production en Malaisie, c’est le groupe logistique Fleuret Machet (FM) qui annonce, le 19 décembre, qu’il va supprimer 489 emplois en Moselle.

La responsabilité sociale des gros groupes donne encore plus de poids à la question qui revient ces dernières semaines, lancinante…

mais presque honteuse : malgré le cataclysme bancaire et les chutes des ventes d’automobiles, ces grandes entreprises ne profiteraient-elles pas de la crise pour dégraisser un peu plus que nécessaire pour maintenir leur marge, comme l’a par exemple dénoncé Bernard Thibault, le patron de la CGT?

La priorité, c’est de sécuriser les résultats financiers, et de stabiliser les dividendes. «Les salariés, dans ce système, deviennent la seule variable d’ajustement. Il y a un transfert du risque sur le salarié au profit de l’actionnaire.»

ArcelorMital ou Renault, par exemple, ont de très bons résultats sur les trois premiers trimestres 2008. Source

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS