23 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Karachi : les précisions d’un témoin clé

Michel Mazens confirme les rétrocommissions mais conteste un lien avec l’attentat. Il y a bien eu des rétrocommissions, mais leur arrêt n’est pas forcément lié à l’attentat de Karachi, qui a couté la vie à onze Français en 2002. C’est la précision qu’a tenu à donner Michel Mazens, ex-cadre supérieur de l’armement et témoin clé dans l’affaire de Karachi, dans une interview publiée lundi par Libération.

Il a réagi en disant que pour lui c’était compliqué car c’était faire courir des risques au personnel”, précise l’ex-cadre supérieur de l’armement.

“J’ai senti Dominique Castellan soucieux, mais pas au point de craindre un acte criminel, ça ne se situait pas sur ce plan-là”, ajoute Michel Mazans dans les colonnes de Libération.

“Sa mise au point diminue le bien-fondé d’une plainte visant Jacques Chirac, un peu vite accusé d’avoir, en stoppant les rétrocommissions, entraîné l’attentat sept ans plus tard”, commente le quotidien. S



N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS