La flambée des prix agricoles inquiète la Banque mondiale

L’envolée des prix du riz, du blé et autres céréales provoque des émeutes de la faim en Afrique, en Haïti et en Asie. Un sujet qui préoccupe la Banque mondiale et le Fonds monétaire international réunis ce week-end à Washington.ALORS que les Bourses occidentales chavirent sous les vagues inflationnistes du pétrole et le ressac de l’immobilier américain, à l’autre bout du globe, des populations entières subissent ce que d’aucuns appellent déjà un «tsunami humanitaire».

Les manifestations se sont multipliées contre la hausse du prix des produits de première nécessité, particulièrement du blé et du riz, laissant parfois derrière elles des morts.

Hier, le président haïtien, René Préval, a annoncé une baisse du prix du riz dans le pays pour tenter d’apaiser la population, et le Premier ministre a été renversé.

Un phénomène que le FMI et la Banque mondiale, plus soucieux d’équilibre économique que d’alimentation, vont devoir évoquer lors de leur réunion commune prévue ce week-end.

Hier à Washington, le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a souligné que la hausse des prix alimentaires pourrait avoir de terribles conséquences pour la planète entière.

Dans la plupart de ces pays, les dépenses d’alimentation représentent plus de 60 % des revenus, contre 15 % en France. Source complète

Vous pouvez également aimer

One thought on “La flambée des prix agricoles inquiète la Banque mondiale

  1. Il serait peut-être temps que cela inquiété la Banque Mondiale. La faim gagne la planète et l’on donne a mangé a nos voitures des denrées de premières nécessitées. Quand allons nous arrêter cette aberration !

Laisser votre commentaire

Menu Title