La tauromachie est inscrite au patrimoine culturel

La tauromachie est inscrite au patrimoine culturel

Alors que la tauromachie n’a jamais été aussi attaquée depuis sa création – avec une interdiction des corridas votée l’an dernier par le parlement catalan, dans une volonté de se démarquer encore un peu plus de sa tutelle madrilène -, la France taurine a écrit hier l’une des plus pages les plus surprenantes d’une existence débutée à Bayonne au milieu du XIXe siècle sur la base de traditions sudistes plus anciennes.

«En inscrivant la tauromachie sur la liste de son patrimoine immatériel, la France est le premier pays taurin au monde à reconnaître à celle-ci son caractère culturel», se félicite André Viard, le président de l’Observatoire national des cultures taurines.

Dans son dossier, l’Observatoire fait par exemple valoir que la corrida reflète un aspect significatif de l’histoire et du vécu de chacun des peuples qui l’ont en partage en Europe du Sud et en Amérique latine.

Enfin, cette synthèse montre que la corrida, dans son organisation et son déroulement, est fondée sur la mise en valeur de l’instinct offensif du toro et sur le respect de cet animal, élevé en liberté sur de vastes étendues.

Des travaux qui répondent de manière très précise aux critères de l’Unesco en ce qui concerne le Patrimoine immatériel de l’humanité.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS