L’ASN assure la fiabilité des cuves françaises

L'ASN assure la fiabilité des cuves françaisesL’ASN assure la fiabilité des cuves françaises. La découverte de fissures dans la cuve d’un réacteur de la centrale nucléaire de Doel, en Belgique, a conduit l’Autorité de sûreté nucléaire à rassurer sur les installations françaises.

Mercredi 8 août, l’Autorité fédérale de contrôle nucléaire belge a annoncé la découverte de “potentielles fissures” sur la cuve du réacteur n°3 de la centrale de Doel et, par précaution, la probable mise à l’arrêt définitive de ce réacteur.

Très vite, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française a pris les devants en assurant qu’aucune centrale nucléaire française n’était équipée d’une cuve de ce fabricant.

Mais la ministre de l’Ecologie Dephine Batho a “immédiatement interrogé” l’ASN en France sur “d’éventuelles conséquences sur le parc électro-nucléaire français”, a indiqué le ministère dans une déclaration écrite à l’AFP.

À lire également : Nicolas Sarkozy entérine nucléaire et terminal méthanier d’EDF

“En France, la fabrication des principaux équipements sous pression nucléaires, dont la cuve, est suivie de façon spécifique par l’ASN depuis 1974”, indique la note de l’ASN publiée le 11 août par le ministère de l’Ecologie.

“L’ensemble des composants de la cuve des réacteurs français ont fait l’objet de contrôles en fin de fabrication visant à détecter les défauts présents dans les pièces forgées, du type de ceux observés à Doel 3”.

Les défauts détectés à Doel 3 ont été mis en évidence par un contrôle semblable à celui mis en oeuvre sur les cuves des réacteurs français.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS