Le bonus-malus écolo ?

La vignette auto verte avec bonus pour les véhicules les plus écolos et malus pour les plus polluants entrera en vigueur en janvier.Une prime à la casse s’ajoute au dispositif dévoilé mercredi par Jean-Louis Borloo.Sept ans après sa disparition, c’est le grand retour de la vignette auto mais labellisée « écolo » cette fois : des bonus de 200 à 1000 euros pour les véhicules plus protecteurs de l’environnement et des malus de 200 à 2600 euros pour les plus pollueurs.

Dévoilée par Nicolas Sarkozy à l’issue du fameux Grenelle de l’environnement, l’éco-pastille automobile fonctionnera donc comme la plupart des polices d’assurances.

Ses modalités ont été précisées mercredi par Jean-Louis Borloo, et consignées dans un amendement au projet de loi de finances rectificative déposé par le gouvernement.

Concrètement, son barème sera scindé en trois catégories : un premier bloc ouvrant droit à un bonus, c’est-à-dire une prime à l’achat, pour les voitures qui rejetteront moins de 130 grammes de CO2 au km dans l’atmosphère ; un deuxième bloc donnant lieu cette fois à un malus, soit une taxe supplémentaire, pour les véhicules crachant plus de 160 grammes de gaz carbonique.

Au vu des tendances du marché, le malus devrait toucher environ une voiture sur quatre, selon les estimations du ministère de l’Ecologie même si le malus maximal (2600 euros), lui, ne devrait impacter qu’à peine 1% des ventes.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title