Les cheveux ou l’érection !

Les cheveux ou l'érection !Grave dilemme : perdre ses cheveux ou sa virilité. J’ai lus en effet hier matin sur Le Parisien que le Propecia – médicament contre la calvitie masculine – aurait des effets secondaires inquiétants (10 mars 2012) à savoir une impuissance qui risque d’être irréversible nonobstant la notice de ce médicament produit par le laboratoire Merck Sharp & Dohme (MSD). Nouvelle «pilule miracle» largement distribuée en France (prescrite en 2010 à près de 32 000 patients).

Aux États-Unis, une centaine de victimes ont déjà saisi les tribunaux et des centaines de patients – jeunes – se plaindraient en France de troubles de l’érection.

Wendy Bouchard nous apprend, en effet, sur Europe 1. Un traitement anti-calvitie inquiète (10 mars 2012) que le finastéride (molécule active du Procepia) «est utilisé par les urologues à plus forte dose, depuis des années, pour traiter l’hypertrophie de la prostate», selon les affirmation de François Desgrandchamps, professeur d’urologie à l’hôpital Saint Louis et que «s’il est apparu un risque effectif de baisse de libido et d’impuissance, jusqu’à présent, il était considéré comme réversible».

Mais l’âge des patients n’est pas le même car en règle générale les troubles prostatiques qui font consulter un urologue apparaissent à partir de 55 ans.

Or, la prescription du Procepia en tant que traitement préventif de la calvitie concerne des sujets bien plus jeunes, la trentaine, le plus souvent.Les cheveux ou l'érection !

J’en vois de plus en plus dans mon cabinet. Ces propos sont corroborés par les témoignages des malades – car de simples patients ayant recours à un traitement préventif, certains sont atteints d’une pathologie qui a un grand retentissement sur leur vie sexuelle et partant, leur moral : beaucoup sombrant dans la dépression.

Ainsi que le souligne un autre article du Parisien Karim : «ç’a été immédiat, comme si j’étais castré chimiquement» (10 mars 2012).

J’ai pris du Propecia deux mois, en 2009. De plus, je ne pourrai jamais me marier ni avoir d’enfants. Je me demande ce que je vais devenir. Aujourd’hui, je suis en colère contre le laboratoire et contre moi-même.

Des maladies quasi inventées – tout devient pathologique, donc sujet à être traité par des médicaments bien évidemment miracles. Qui ne se souvient des 30 000 à 40 000 morts imputés au Vioxx aux États-Unis?

Outre l’hypertrophie prostatique, il resterait une application pour le Propecia : l’essayer pour la castration chimique des violeurs en série et pédophiles.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS