Les grévistes montrent leur force

Un test pour les syndicats et une première épreuve pour le couple exécutif Sarkozy-Fillon.La grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite est largement suivie jeudi, en particulier à la SNCF et à la RATP.Les transports urbains d’une trentaine de villes de province, où des salariés sont mobilisés sur d’autres revendications, ont été plus légèrement perturbés qu’à Paris.

Dans la capitale, le trafic RATP était «très fortement perturbé» jeudi matin, aucun train ne circulant sur les lignes A et B du RER et aucun tramway.

La grève était suivie jeudi à 11heures par 73,5% des cheminots (dont 90% des conducteurs), selon la direction, contre 67% au plus fort du conflit de 1995.

«Le mouvement est exceptionnel, recèle de fortes potentialités de mobilisation et porte des exigences très fortes en matière revendicative», a déclaré le secrétaire général de la CGT-cheminots, Didier Le Reste.

Une baisse de la production d’électricité de 10.000 mégawatts dans la matinée a été constatée selon la CGT des Mines et de l’énergie.

A la Poste, à 10 heures, la grève était suivie par 7% des postiers selon un premier décompte de la direction, tandis que Sud-PTT, qui appelait à la grève avec la CGT, parlait de 15% de grévistes.

En s’efforçant d’écarter le spectre d’une paralysie comme à l’automne 1995, le gouvernement écoute les inquiétudes des grévistes, a répété son porte-parole, Laurent Wauquiez, mais il «ne peut pas céder» sur la question de la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title