Les plages sont en alerte

Tel un vieux serpent de mer, chaque veille de saison estivale, la question du retrait partiel (ou total) des CRS maîtres nageurs sauveteurs sur les plages du littoral revient sur toutes les lèvres.Chaque été, ils sont près de 600 à surveiller les plages de l’Hexagone, dont 235 pour 71 postes de secours, sur la côte atlantique, de La Rochelle à Hendaye.

En janvier dernier, Michel Sammarcelli, maire de Lège-Cap-Ferret et président du Syndicat intercommunal à vocation unique (chargé notamment d’organiser la sécurité sur les plages), s’est rendu à Paris accompagné des élus de Soulac, Carcans et Lacanau.

Dans un premier temps, l’État a évoqué la possibilité de réduire la durée de surveillance du 1er juillet au 31 août et de diminuer de 10 % les effectifs des CRS MNS.

Il est regrettable et dangereux de toucher au service public, mais pour l’instant nous sommes dans l’expectative alors qu’en fin de semaine prochaine commence la formation des 160 MNS civils qui viennent en renfort des policiers.

Pour les fonctionnaires affectés dans les compagnies républicaines de sécurité, chargés le plus souvent du maintien de l’ordre, les MNS constituent aussi «une vitrine pour la police nationale». Source complète

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title