26 février 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

L’ombre de DSK, la charge contre Sarkozy, le rappel au vote

.
À 15 heures dimanche, le Palais omnisports de Bercy affiche complet. Sur scène, le groupe Nèg Marrons vient de faire Le bilan, Sanseverino fait voler son chapeau blanc de cow-boy, et Yael Naim s’apprête à chanter Go to the River… Après un article du Guardian rapportant un entretien dans lequel il renvoie Hollande à son rôle de candidat de substitution, Dominique Strauss-Kahn, mis en examen pour proxénétisme aggravé dans l’affaire du Carlton de Lille, s’est rendu samedi soir rue Saint-Denis au restaurant J’ose – cela ne s’invente pas – pour l’anniversaire de Julien Dray, comme l’a révélé notre journaliste Saïd Mahrane.

Manuel Valls, Ségolène Royal ou encore Pierre Moscovici y sont allés aussi…Mais sont repartis aussi sec en réalisant que DSK était là…

L’affaire est donc gênante et a d’ailleurs rendu le candidat socialiste furieux, selon nos informations.

Il s’est toutefois contenté d’une simple déclaration sur Canal+ dimanche midi : « DSK n’a pas à revenir dans la vie politique. »

Stéphane Le Foll, en charge de l’organisation de la campagne, était invité, mais a préféré rester chez lui pour regarder la finale de la Coupe de France.

Il est donc ravi de croiser dans la fosse Corinne Lepage, présidente de Cap21, qui a « très envie que sa sensibilité de centre gauche soit représentée dans la future majorité ».

Eva Joly aussi est là, qui « souhaite que les idées écologistes soient défendues lors du prochain quinquennat de François Hollande ».

À elle qui a indiqué à plusieurs reprises qu’elle accepterait du socialiste le poste de ministre de la Justice, on demande si François Hollande doit s’emparer des informations de Mediapart sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par le régime libyen de Muammar Kadhafi. S



N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS