NKM accuse Hollande de «faire semblant» d’agir

NKM accuse Hollande de «faire semblant» d’agir

Nathalie Kosciusko-Morizet a dénoncé jeudi les réactions «méprisantes» des socialistes à l’encontre de Sarkozy. Hortefeux et Le Guen ont aussi réagi. «Quand des massacres étaient en cours ou menaçaient, comme en Géorgie, Nicolas Sarkozy n’attendait pas la fin des congés payés pour intervenir», note l’élue UMP, selon qui «le gouvernement de François Hollande renvoie aux réunions inscrites à l’agenda, et à une tournée de Laurent Fabius la semaine prochaine dans la région».

«En France, des commissions, à l’étranger, des réunions, et nulle part, des résultats», résume Nathalie Kosciusko-Morizet.

Selon l’ancienne ministre, «en agissant vite, on garde plus de chance de promouvoir une transition démocratique et modérée» en Syrie où «le pourrissement de la situation tend à renforcer le rôle des islamistes dans l’opposition».

Trois mois après sa défaite à la présidentielle, Nicolas Sarkozy a cessé mardi sa cure de silence pour critiquer implicitement l’immobilisme supposé de François Hollande sur le dossier syrien.

Dans une interview au Parisien, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s’est étonné jeudi «que monsieur Sarkozy souhaite susciter une polémique sur un sujet aussi grave, alors qu’on attendrait autre chose de la part d’un ancien président».

Le député socialiste de Paris, Jean-Marie Le Guen, a quant à lui estimé sur France Inter : «Nicolas Sarkozy saisit une occasion pour essayer de se faire valoir et de revenir par la petite porte sur la scène politique.

Personne n’imagine, malgré quelques “tartarins” de l’UMP et peut-être les arrières-pensées de M. Sarkozy que la France soit le shérif du monde chargé d’intervenir militairement en tout et pour tout.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS