Obama hausse le ton face à Israël

Jeudi 28 mai, le président Barack Obama et de hauts responsables israéliens ont exprimé des vues très divergentes sur l’épineuse question des colonies juives.

Un rare désaccord est ainsi publiquement apparu entre les deux pays, et ce quelques jours seulement avant le très attendu discours que doit prononcer le président américain, le 4 juin prochain, en Egypte.

Après avoir reçu le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à la Maison-Blanche, Barack Obama a répété qu’il avait « clairement exprimé son opposition à la construction de nouvelles colonies et avant-postes israéliens » en territoire palestinien.

Ce désaccord public a surpris les responsables des deux pays ainsi que bon nombre d’experts selon lesquels le nouveau président américain et le Premier ministre israélien — fraîchement élu — rechercheraient plutôt une solution pragmatique afin d’éviter toute divergence publique.

Depuis sa rencontre avec le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, il y a une dizaine de jours à la Maison-Blanche, Barack Obama se démarque pourtant de plus en plus ouvertement du gouvernement israélien.

Le président américain estime qu’un gel des colonies juives permettrait d’obtenir des concessions de la part des Etats arabes modérés et de relancer les négociations de paix.

Lors de sa rencontre avec Mahmoud Abbas, le président américain a réitéré sa position sur les colonies juives et sur la nécessité de créer un Etat palestinien.

L’absence de paix entre Palestiniens et Israéliens est un obstacle dans d’autres domaines comme la coopération et la sécurité dans toute la région mais aussi aux Etats-Unis.

Au-delà de la question des colonies juives, Obama et Nétanyahou ont également des divergences de vues sur la question cruciale d’un Etat palestinien distinct.Source

Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer