Paris demandera l’interdiction des OGM

OGM (Organisme Génétiquement Modifié)Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé, jeudi 20 septembre à Dijon, que si le danger des OGM était avéré, la France « défendrait au niveau européen » leur interdiction, après une étude alarmante sur le sujet. Paris et Bruxelles ont saisi mercredi leurs autorités sanitaires respectives après la publication d’une étude choc de chercheurs français, montrant des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un maïs OGM de la firme Monsanto, importé en Europe.

En février 2008, la France avait actionné la clause de sauvegarde au niveau européen, qui lui a permis de suspendre les cultures OGM sur son territoire en arguant de préoccupations environnementales.

José Bové considère que « les données fournies par Monsanto et les autres multinationales sont tout simplement biaisées et ne reposent pas sur des travaux scientifiques sérieux et fiables ».

« Greenpeace demande à ce que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) évalue les OGM en prenant en compte des études scientifiques menées sur le long terme, mais également en s’appuyant sur des études indépendantes et non uniquement sur les analyses fournies par les industriels du secteur, comme c’est le cas actuellement », ajoute Anaïs Fourest, chargée de mission OGM pour Greenpeace. Source

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer