Paris espère une libération sans violence pour le voilier Ponant

La France espère obtenir la libération sans violence des 30 membres d’équipage du bateau de croisière Le Ponant abordé vendredi par des pirates dans le golfe d’Aden, a déclaré le Premier ministre François Fillon.Le Ponant est suivi et observé en permanence par un navire de la marine nationale, l’aviso Commandant Bouan.

De plus, un « certain nombre de frégates » qui se trouvent aussi dans la zone rejoignent le point où se situe le bateau, a déclaré Hervé Morin lors d’une conférence de presse à Villacoublay.

Hervé Morin a indiqué que la France n’avait « pour le moment aucun contact » avec les pirates et ignorait leurs intentions.

Mais il a rappelé que dans cette zone « infestée de pirates » – plus d’une quarantaine d’actes de piraterie rien qu’en 2007 – ces derniers avaient pour habitude de rejoindre la terre et ensuite d’engager des négociations, en demandant le plus souvent des rançons.

La France a déclenché vendredi un plan militaire d’urgence, le plan « pirate mer », après l’abordage du trois-mâts de luxe français, qui revenait des Seychelles et faisait route vers la Méditerranée avec son seul équipage. Source complète

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer