Pour le journaliste de l’«Obs», le SMS de Sarkozy est «béton»

Mais avant de rechercher l’origine de ces éventuelles fuites, les policiers de la Brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information (Befti), saisis depuis vendredi de l’enquête après le dépôt de plainte pour «faux, usage de faux et recel» de Nicolas Sarkozy, vont s’attacher à vérifier l’existence matérielle de ce SMS.Car l’offensive pénale du Président va contraindre le journaliste à prouver si ce texto existe, et pas seulement à dire qu’une source lui a affirmé avoir vu ce SMS, dans lequel Sarkozy aurait promis à Cécilia, huit jours avant son mariage avec Carla Bruni : «Si tu reviens, j’annule tout.» Hier, Me Thierry Herzog, l’avocat du Président, a expliqué au Parisien que «dans le cadre du secret des sources, l’enquête n’identifiera pas qui a remis ce SMS à Airy Routier, mais ce dernier devra justifier de la véracité de ce texte».

Airy Routier a annoncé qu’il allait porter plainte pour diffamation contre l’avocat.

Sur Canal +, Airy Routier a estimé «ne pas avoir franchi de ligne jaune, [car] la nouvelle vie du président de la République, qui mélange sa vie publique et sa vie privée, brouille les cartes».
Source complete

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title