Travailler plus pour gagner autant qu’avant

Travailler plus pour gagner autant qu'avantTravailler plus pour gagner autant qu’avant. L’accord trouvé vendredi par les partenaires sociaux repousse d’un an la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite complémentaire à taux plein.

À l’issue de la journée de négociations qui s’est tenue ce vendredi entre les partenaires sociaux, un accord de principe a été trouvé pour réduire le déficit des caisses de retraite complémentaire Agirc et Arrco.

Les salariés du privé seront donc poussés à différer leur départ grâce à un système de «bonus-malus», qui s’appellera officiellement «coefficient de solidarité», et qui concernera en tout 30 % de l’ensemble des départs à la retraite à cette date.

Un départ à 62 ans avec une sollicitation de sa retraite complémentaire restera possible, mais sera soumise à une décote. Celle-ci, après négociations, sera de 10% la première année et 10 % la seconde

D’ici à 2021, une rencontre entre partenaires sociaux devra réfléchir à la question d’une troisième année de décote, en fonction de la situation financière des caisses.

Dernier cas spécifique: les retraités «modestes», exonérés de CSG ou bénéficiaires d’un taux réduit (30 % des retraités).

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS