27 février 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Un million de chômeurs vont perdre leurs droits en 2010

pole_emploiDu fait de la dégradation de l’emploi, un million de personnes vont se retrouver exclues de l’assurance-chômage cette année.La preuve pour Juan de la faillite de la politique sociale du gouvernement.Près d’un million de chômeurs se retrouveront en fin de droit en 2010.Comme par hasard, la nouvelle a été révélée par la direction des statistiques, enquêtes et prévisions de Pôle emploi en novembre, au moment où Eric Besson lançait son funeste débat sur l’identité nationale.

Un groupe de travail se réunit les 20 et 22 janvier entre partenaires sociaux.

Le Medef veut «plus d’éléments pour réfléchir» d’ici une prochaine réunion

La défiscalisation des heures sup a aggravé le chômage 1.

Présentée comme une mesure sociale attendue, cette réduction à 4 mois de cotisations de la durée minimale nécessaire pour prétendre à indemnisation était en fait un retour à la situation d’avant 2003.

2. Depuis avril 2008, la mise en \u0153uvre de la défiscalisation partielle des heures supplémentaires par le gouvernement a déstabiliser l\u2019emploi intérimaire et en CDD, bien avant la récession économique de l’été 2008 et l’envolée du chômage.

De 10,7% des emplois début 2007, la part des CDD et intérimaires est tombée à 9,8% début 2009.

Pôle emploi révèle ainsi que «En 2008, parmi les chômeurs en fin de droits à l’assurance-chômage, 45 % s’étaient inscrits à la suite d’une fin de contrat à durée déterminée (CDD) et 14,7 % après une fin de mission d’intérim».

En d’autres termes, la défiscalisation des heures supplémentaires a précipité davantage de salariés précaires (intérim, CDD) dans les bras de pôle emploi, qui, une fois chômeurs, vont constituer le gros des bataillons des «fins de droits».

Elle devrait concernet environ 17% des fins de droits.

Concernant le RSA, nombre de chômeurs n’y auront pas accès, car le calcul d’ouverture des droits au RSA dépend des revenus du conjoint.

En se référant aux statistiques du RMI, on peut mesurer la précarité des futurs exclus : 80 % des allocataires du RMI vivaient sous le seuil de pauvreté en 2005.Source

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS