15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Présidentielle : François Hollande appellera à voter pour un candidat

Présidentielle : François Hollande appellera à voter pour un candidatPrésidentielle : François Hollande appellera à voter pour un candidat. Dans l’entretien qu’il accorde à l’hebdomadaire Le Point, le président de la République lâche que l’ascension d’Emmanuel Macron, vers qui il penche pourtant, n’est que le fruit d’un «concours de circonstances», égratigne Jean-Luc Mélenchon, et juge qu «il ne doit plus y avoir de primaires dans des partis de gouvernement».

François Hollande endosse un rôle qu’il affectionne: analyser et commenter la situation politique.


Vote, bilan, renoncement, Macron, Hamon, Mélenchon: sans citer directement les personnes auxquelles il pense, le président de la République ne cache pas vraiment son positionnement.

Pas de soutien officiel au premier tour, mais une prise de position annoncée pour le second tour: François Hollande confirme qu’il ne se positionnera pas avant l’entre-deux tours de la présidentielle.

«J’appellerai à voter pour un candidat avant le second tour», affirme clairement le chef de l’État, qui précise qu’il votera «aux deux tours».

Côté critiques, s’il ne cite pas un candidat précis, François Hollande laisse peu de doutes sur son désaccord avec la ligne du candidat de la France insoumise, Jean-Luc Melenchon.

Fier du bilan de son quinquennat, François Hollande affirme que, s’il devait «énumérer toutes» ses réussites, «un numéro du Point n’y suffirait pas».

Le chef de l’État se dit aussi «fier d’avoir tenu le pays après les attentats» et «pareillement fier d’avoir redressé l’économie française».

«Ceux qui, dans la majorité, s’étaient déchaînés contre ma politique n’ont ensuite récolté aucun laurier (…) Quand on est socialiste, on mène une politique sociale-démocrate et, quand on est au gouvernement, on veille à être solidaire. Sinon, on se tient en dehors du pouvoir, dans l’opposition, en attendant le grand soir», assène-t-il.

Concernant Benoit Hamon et les frondeurs socialistes – «Si la gauche socialiste avait agi comme la CFDT, elle serait dans une meilleure situation aujourd’hui.»




   

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS