Le CFCM accepte la création d’un conseil national des imams

Les dirigeants du Conseil français du culte musulman (CFCM) ont accepté le principe de la création d’un conseil national des imams, chargé de labelliser les imams de France, et ont présenté ses grandes lignes à Emmanuel Macron, mercredi 18 novembre, a annoncé l’Elysée.

Le CFCM doit mettre en œuvre un référentiel de formation des imams, dans les six mois à venir. En fonction de leur rôle – imams dirigeant la prière, imams prêcheurs et imams conférenciers –, il leur sera demandé différents niveaux de connaissance du français et de diplômes, allant jusqu’à des formations universitaires, indique l’Elysée.

La présidence espère mettre fin, d’ici quatre ans, à la présence en France des 300 imams étrangers « détachés » par la Turquie, le Maroc et l’Algérie.

Recevant les dirigeants de huit des neuf fédérations qui composent le CFCM – le dernier étant absent pour des raisons personnelles –, Emmanuel Macron a accusé trois d’entre elles (dont Musulmans de France et le Milli Görüs) de ne pas avoir « une vision républicaine » et les a appelées à « sortir de ces ambiguïtés », menaçant de « tirer les conséquences » d’un éventuel refus de signer la charte.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire